Le Hérisson

Jeune Hérisson d’Europe © Lars Karlsson – CC BY-SA 2.5

Vous avez certainement déjà croisé cette boule de piquants familière : le Hérisson d’Europe, Erinaceus europaeus. Petit mammifère de la famille des Érinacéidés, il est présent sur les trois départements du territoire limousin et bénéficie du statut d’espèce protégée dans toute la France métropolitaine. L’hiver approchant, les hérissons sont de moins en moins visibles. Mais cela n’empêche pas de s’intéresser à leur cycle de vie et de se préparer à les inventorier… dès la saison prochaine !

Le Hérisson

Son nom scientifique : Erinaceus europaeus
Son petit nom : Hérisson

Le hérisson est un animal solitaire, qui se nourrit d’insectes et compte peu de prédateurs. Il faut dire qu’il bénéficie d’un système de défense efficace : à l’approche d’une menace, le hérisson actionne des muscles qui lui permettent de se rouler en boule et d’hérisser ses piquants, dans toutes les directions, telle la bogue d’une châtaigne. Néanmoins, cette barrière quasi infranchissable ne le protège ni de la mortalité routière, qui est une des principales menaces pour le hérisson, ni des tiques et autres parasites. Les femelles ont une à deux portées par an, de 2 à 7 jeunes en moyenne, au début de l’été – la saison des amours se situant d’avril à septembre.

Comment le reconnaître ?

Impossible de ne pas reconnaître un hérisson lorsque l’on en croise un ! Ses épines, d’une taille de 2 à 3 cm et d’un diamètre de 1 à 2 mm, sont sa marque de fabrique. Et si l’on regarde un peu plus attentivement, on peut apercevoir une tête poilue et dépourvue de piquants qui laisse apparaître deux oreilles, deux petits yeux noirs, et qui s’affine jusqu’à une petite truffe, noire également. Ses pattes (relativement) longues et sa courte queue sont souvent dissimulées sous son corps, ce qui donne parfois l’impression que le hérisson se déplace sur des roulettes. Si le Hérisson algérien est également présent dans le sud de la France, la seule espèce de hérissons recensée à ce jour en Limousin est le Hérisson d’Europe. Quand vous le croiserez, vous ne pourrez donc pas vous tromper !

Où le trouver ?

Le hérisson fréquente le bocage, les forêts et sous-bois de feuillus, parfois même les hautes collines enrésinées. On le trouve également dans les jardins de nos villages, parfois même en pleine ville ! Malheureusement, on observe fréquemment des hérissons victimes d’accidents sur les routes.

Comment le trouver ?

On peut trouver le hérisson dans des tas de feuilles mortes, du compost, ou encore des tas de rondins de bois où il aime se cacher.
Notez que le hérisson est un animal nocturne : il faudra donc attendre la nuit si vous souhaitez le croiser dans votre jardin. Au matin, peut-être trouverez-vous des indices de sa présence ?

Erinaceus.europaeus.tracks Hedgehog-droppings

Indices de passage d’un hérisson. À gauche : empreintes, à droite : crottes.
Les crottes de hérisson, noires et brilllantes, mesurent 3 à 4 cm de long et contiennent généralement des restes d’insectes.

Il ne faut en aucun cas le déranger, encore moins essayer de le capturer… l’enfermer serait le condamner ! Il faut encore plus le laisser tranquille pendant son hibernation, qui couvre la période d’octobre à avril. Il est cependant tout à fait possible d’aménager votre jardin pour qu’il devienne une oasis à hérissons, et aider ainsi à leur protection !

Pourquoi le rechercher ?

Le Hérisson est une espèce familière et facilement identifiable. Néanmoins, il fait partie des espèces les plus impactées par les collisions routières. Par ailleurs et comme le suggère la carte ci-contre, la majeure partie des données de hérisson concerne la Haute-Vienne et les zones urbanisées. N’hésitez donc pas à nous transmettre toutes vos observations de hérisson, en particulier en Creuse et en Corrèze. Vos données serviront à compléter la carte de répartition de l’espèce et intègreront l’Atlas du GMHL.
Vos observations d’individus victimes de collisions routières, de hérissons comme de toutes les autres espèces, pourront également permettre de localiser les points noirs de mortalité routière et de proposer des aménagements pour limiter cette mortalité.

Hérisson GMHL

Illustration : Leila Graindorge

Nos prochains événements

Juil
3
lun
2017
15 h 00 min Caravane naturaliste – Une vie d... @ Beaumont-du-Lac / Royère de Vassivière
Caravane naturaliste – Une vie d... @ Beaumont-du-Lac / Royère de Vassivière
Juil 3 @ 15 h 00 min – 17 h 00 min
Découvrez les amphibiens des plateaux limousins, le temps d’une randonnée naturaliste autour de la presqu’ile de Chassagnas. RDV : 15h – parking de la Presqu’ile de Chassagnas Matériel à prévoir : chaussures imperméables et vêtements
Juil
4
mar
2017
15 h 00 min Caravane naturaliste – Traces et... @ Royère de Vassivière
Caravane naturaliste – Traces et... @ Royère de Vassivière
Juil 4 @ 15 h 00 min – 17 h 00 min
Discrets et souvent invisibles, les mammifères se révèlent grâce à des indices. Jouez les naturalistes-détectives pour l’après-midi et apprenez à repérer la présence des martres, loutres et autres écureuils. RDV : 15h – parking de
Juil
5
mer
2017
Journée entière Caravane naturaliste – Des écail... @ Gentioux-Pigerolles
Caravane naturaliste – Des écail... @ Gentioux-Pigerolles
Juil 5 Journée entière
Accompagné d’un spécialiste des reptiles, vous découvrirez la vie secrète des vipères péliades, merveilleux serpents des plateaux limousins. RDV : Communiqué à l’inscription Matériel à prévoir : bottes et vêtements adaptés à la randonnée Tout

J'observe, je transmets, je protège : www.faune-limousin.eu la base de données naturalistes en ligne.

Nos partenaires | Nous contacter | Espace presse | Mentions légales


Le GMHL bénéficie de l'aide de la Région dans le cadre du dispositif Emplois Associatifs       

logo ALPC     logo DREAL